Emmanuelle Bouilly

Emmanuelle Bouilly est Maître de conférences à Sciences Po Bordeaux, et membre du laboratoire LAM (Les Afriques dans le Monde). Elle a soutenu en 2017 une thèse de science politique de l’université Paris 1, sous le titre ‘Du couscous et des meetings contre l’émigration clandestine’. Mobiliser sans protester au Sénégal. Ce travail vient d’être publié aux Editions Dalloz sous le même titre. Cette recherche croise sociologie de l’action collective, du genre, et de l’international afin de mieux appréhender la migration de jeunes sénégalais et les réactions familiales et politiques que celle-ci a engendrées.

Emmanuelle Bouilly a engagé de nouvelles recherches avec pour fil rouge l’engagement militant. D’abord, en tant que postdoctorante à l’université Laval de Québec (rattachée au CIRAM et au REQEF), où elle a réalisé une enquête qualitative et quantitative sur le militantisme partisan et le personnel politique au Sénégal depuis l’indépendance. Ensuite, dans le cadre du projet Syndiquaf, où elle débute une enquête sur le syndicalisme infirmier au Sénégal.

Plusieurs de ses travaux ont été publiés, notamment :

– « Senegalese mothers ‘fight clandestine migration’: an intersectional perspective on activism and apathy among parents and spouses left behind », Review of African Political Economy, 2016, vol. 43, n°149, p. 416-435.

– « Forum Social 2011 : La cause des migrants débattue à Dakar », Hommes et migrations, mars-avril, n°1290, p. 131-133.

– « Les enjeux féminins de la migration masculine. Le collectif des femmes pour la lutte contre l’immigration clandestine de Thiaroye-sur-Mer », Politique africaine, 2008, n°109, p. 16-31.

Elle a également coordonné avec Ophélie Rillon deux dossiers de revue sur les rapports de genre dans les luttes en Afrique. L’un intitulé « Femmes africaines et mobilisations collectives (années 1940-1970) » dans Le Mouvement social, 2016, n°255 : https://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2016-2.htm. Le second intitulé « African women’s struggles in a gender perspective » dans Review of African Political Economy, 2016, vol. 43, n° 149 (avec Hannah Cross). https://www.tandfonline.com/toc/crea20/43/149

Page personnelle : https://sciencespobordeaux.academia.edu/EmmanuelleBOUILLY

Coordonnées : e.bouilly[at]sciencespobordeaux.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.