Séminaire « Travail et syndicalisme en Afrique » 2021/2022

EHESS/ Université Paris 1

Syllabus : « Une histoire des regards portés sur le travail en Afrique subsaharienne »

Informations pratiques : Campus Condorcet, centre des colloques, 2nd semestre / hebdomadaire, mardi 12:30-14:30, à partir du 8 mars 2022

Contacts : Sidy Cissokho (Clersé/ CNRS) : sidy.cissokho[at]univ-lille.fr; Guillaume Vadot (Imaf, postdoctorant CNRS) : guillaume.vadot[at]sciencespo.fr; Alexis Roy (Imaf, chargé de recherche CNRS) : alexis.roy[at]cnrs.fr

Ce séminaire se situe à la croisée de l’histoire, de la socio-anthropologie et de la science politique. Il porte sur la question centrale du travail en Afrique, et sur les mobilisations qui lui sont liées. Organisé pour la troisième année consécutive, nous avions priorisé jusqu’alors l’invitation de chercheur·ses présentant leurs travaux afin d’offrir un panorama des recherches actuelles sur ces sujets. Pour l’année universitaire 2021-2022, nous proposerons de parcourir plus largement les études sur le travail en Afrique, en ciblant une période allant de l’entre-deux-guerres à aujourd’hui.

Esclavage, travail forcé, domestique, informel, essor lent et continu du salariat, promotion de l’entreprenariat individuel : la variété des formes de travail en Afrique et leur articulation  complexe et sans cesse recomposée en font un objet d’étude privilégié et parfois singulier. Ce séminaire doit ainsi permettre de comprendre comment la question du travail a été abordée par les sciences sociales en Afrique à travers différentes périodes. Nous présenterons donc une réflexion épistémologique fondée sur une sociohistoire de ce champ de recherche, en nous intéressant tout autant aux contenus scientifiques qu’à leur contexte de production à la fois politique, institutionnel et académique.

Nous n’oublierons pas de mettre en exergue les principaux enseignements de ces recherches aux différentes périodes évoquées, mais aussi leurs partis-pris et points aveugles. Nous nous intéresserons également aux enjeux méthodologiques et disciplinaires de l’étude du travail en Afrique.

Calendrier et contenu des séances

Séance introductive (8 mars 2022) : Faire une histoire des regards portés sur le travail en Afrique subsaharienne

Partie I : Le travail au temps du développement (années 1930 – années 1970)

Séance 2 (15 mars 2022) : La « question du travail » vue par les administrateurs coloniaux (années 1920 et 1940)

Séance 3 (22 mars 2022) : Organiser le travail, éduquer les travailleurs, moderniser les sociétés africaines (années 1950 et 1960)

Séance 4 (29 mars 2022) : Travail et structure de classe : des approches théoriques marxistes (années 1950 à 1970)

Partie II : Saisir la formation de « classes ouvrières » africaines (Années 1970 et 1980)

Séance 5 (5 avril 2022) :  E. P. Thompson en Afrique : quand les travailleurs salariés sont devenus un objet de recherche pour les historiens du continent

Séance 6 (12 avril 2022) : De Dakar à Lagos, Mombasa ou encore le Witwatersrand : les mondes ouvriers, objets d’enquêtes

Séance 7 (19 avril 2022) : Les travailleurs et leurs marges : travailleuses, apprentis, saisonnier·ères et journalier·ères agricoles

Séance 8 (10 mai 2022) : Séance consacrée à l’échange avec les étudiant·es et à l’invitation d’un·e chercheur·se spécialiste du travail en Afrique qui nous présentera ses recherches (à préciser ultérieurement)

Partie III : Le temps de l’ajustement (1990s-2000s) 

Séance 9 (17 mai 2022) : L’entreprise, nouvel objet de recherche

Séance 10 (24 mai 2022) : La figure du « déflaté »

Séance 11 (31 mai 2022) : L’informel ou l’invisibilisation des travailleur·ses

Séance conclusive (7 Juin 2022) : Le travail peut-il redevenir objet de recherche et d’enquêtes en Afrique ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.