Sylvie Ayimpam

Sylvie Ayimpam est chercheure affiliée à l’Institut des Mondes Africains (IMAf) à Aix-en-Provence. Elle a consacré sa recherche doctorale réalisée à l’Université catholique de Louvain à la question de l’économie informelle et des réseaux sociaux. Dans ce cadre, elle a conduit une longue enquête ethnographique sur le petit commerce informel dans deux marchés de la ville de Kinshasa. Parallèlement à cette recherche doctorale, elle a participé à deux programmes de recherche : un programme ACI soutenu par le ministère français de la recherche sur la citadinité et la sociabilité dans les villes africaines, et un projet ANR sur les violences sociales ordinaires en Afrique. Depuis la fin de sa thèse elle travaille sur plusieurs thèmes de recherche (les violences sociales en lien avec la sorcellerie, la transition humanitaire, les services financiers passant par le téléphone mobile, la mobilité de l’argent et l’inclusion financière des femmes, le recyclage des objets et l’économie circulaire, etc.).

Sur la thématique de l’informel en Afrique, elle a élargi sa réflexion principalement dans deux directions. D’une part, elle mène dans une perspective comparative une réflexion sur l’entrepreneuriat et l’informalité en contexte migratoire : avec des enquêtes de terrain à Brazzaville, à Kasumbalesa (à la frontière avec la Zambie), dans les marchés africains de Bruxelles et de Paris. D’autre part, elle mène une réflexion sur l’informel et la régulation sociale, ainsi que sur les formes de régulation politique au sein de l’économie informelle : avec des enquêtes de terrain à Ouagadougou au Burkina Faso, à Kinshasa et à Lubumbashi au Congo (RDC).

Ses principales publications sur la question de l’informel comprennent son ouvrage (monographie) Économie de la débrouille à Kinshasa. Informalité, commerce et réseaux sociaux, publié aux éditions Karthala à Paris en 2014, ainsi qu’un ouvrage collectif qu’elle a dirigé sur les régulations informelles et qui vient d’être publié en 2019  aux éditions Academia à Louvain-la-Neuve, Aux marges des règles et des lois : régulations informelles et normes pratiques en Afrique. Ses autres publications peuvent être consultées sur sa page personnelle sur Academia.edu ainsi que sur sa page sur le site de l’IMAf.

Sylvie Ayimpam est secrétaire-générale adjointe de l’Association pour l’Anthropologie du changement social et du développement (APAD), et membre du comité de rédaction de la revue qu’elle publie Anthropologie et développement. Elle est de même co-directrice des Séries APAD au sein de la collection « Hommes et sociétés » aux éditions Karthala à Paris.