« Je ne vous salue pas » :  Les inspecteurs du travail, le directeur général et les syndicalistes

Galerie

Un coup d’œil sur les informations quotidiennes suffit pour se rendre compte de l’omniprésence des conflits du travail au Sénégal. Pas une semaine sans que la presse ne se fasse l’écho d’un groupe de travailleurs dénonçant leurs conditions de travail, la mauvaise gestion de leur entreprise ou le non-paiement de leur salaire. Dans cette vignette, je reviens sur l’un de ces « mouvements d’humeur » comme les appelle parfois la presse Continuer la lecture

Révolution, retours vers le futur. Notes de recherche sur les négociations pour la relance du périmètre irrigué de la Jezirah, au Soudan

Galerie

La destitution, en avril 2019, du président Omar Al Bashir, au pouvoir depuis trente ans, a donné lieu, outre l’ouverture d’une transition politique basée, depuis la déclaration constitutionnelle signée en août suivant, sur le partage du pouvoir entre civils et militaires, à une libération des imaginaires et de l’expression politiques au Soudan. Continuer la lecture

Mobilisations et organisations des groupements de défense d’intérêts des travailleurs de l’économie informelle au Burkina Faso et au Congo (RDC)

Galerie

Le Burkina Faso est connu comme étant un pays disposant d’une des sociétés civiles les plus actives du continent africain. On observe particulièrement la montée d’un climat de mobilisation et de contestation sociale généralisée dans le sillage des années qui ont précédé et qui ont suivi la fin du régime du Président Blaise Compaoré (2014). Le monde de l’économie informelle n’a pas échappé à ce climat général de mobilisation et de contestation. Continuer la lecture

Travailler, s’organiser, protester : les premiers syndicats féminins au Soudan colonial au prisme des histoires de vie (1946-1956)

Galerie

Projet de recherche d’Elena Vezzadini

Au Soudan colonial, le mouvement syndical connaît à partir de
1946 une expansion foudroyante, qui reste encore peu comprise et étudiée. Entre
1948, l’année où est promulgué le Trade Union Act, qui rend légale la création
de syndicats, et le 1953, année où le Soudan accède à un gouvernement
transitoire qui le portera à l’indépendance en 1956, plus de cent syndicats
sont formés, et selon des estimations coloniales, plus de cent mille
travailleurs soudanais se syndiquent. La fusion entre luttes syndicales et
politiques explique en partie ce succès : dès le début, fortement inspirés
par un langage marxiste, les principaux syndicats font de la décolonisation et
de « la lutte contre l’impérialisme » leurs objectifs
principaux ; des milliers de travailleurs participent aux séries de
marches, démonstrations et grèves qui donne le coup de grâce à la colonisation
britannique au Soudan. Continuer la lecture