Syndicalisme au quotidien en Afrique

Mis en avant

Le projet « Syndicalisme au quotidien en Afrique » (Syndicaf) réunit des anthropologues, historiens et politistes qui vont étudier le syndicalisme depuis la fin de la période coloniale dans trois pays : le Burkina Faso, le Sénégal et le Soudan.

Objet peu étudié, le syndicalisme constitue pourtant un prisme privilégié par lequel étudier les évolutions des mondes du travail, de la place du salariat dans les sociétés, du rapport entre les travailleurs et l’État/ les employeurs. Laboratoire des réformes économiques libérales et des politiques d’austérité, le continent africain offre des perspectives permettant de « déprovincialiser » l’étude du salariat et des syndicats.
L’originalité de notre approche repose sur notre volonté d’aborder la fabrique du syndicalisme dans sa quotidienneté, par « le bas », sans normativité, à rebours d’une littérature sur le syndicalisme africain souvent dominée par les tropismes ouvriéristes et progressistes.

Trois axes guideront notre recherche : syndicalisme et travail, syndicalisme et politique, syndicalisme et identités. En étudiant par équipe différents secteurs professionnels (éducation, santé, transports, mines), ce projet ambitionne d’être porteur d’un vrai comparatisme et d’une réelle pluridisciplinarité d’approche du syndicalisme africain.

Composition actuelle de l’équipe : Françoise Blum (CHS), Emmanuelle Bouilly (LAM), Sidy Cissokho (post-doctorant, IMAF), Bettina Engels (OSI, Freien Universität Berlin), Ophélie Rillon (LAM), Alexis Roy (coordinateur, IMAF), Elena Vezzadini (co-coordinatrice, IMAF)

Durée : 3 ans (février 2019-février 2022)

Le Réseau des enseignantes syndicalistes pour l’Afrique de l’Ouest outille les femmes

Au Sénégal, rares sont les syndicats qui sont dirigés par des femmes. Souvent, elles sont confinées aux fonctions d’ajointes et ne sont pas bien outillées pour investir les syndicats. Le Réseau des enseignantes syndicalistes pour l’Afrique de l’Ouest (Resao) a entamé, à l’échelle nationale, une formation dont l’objectif final vise à accompagner et à outiller les femmes pour qu’elles se sentent plus à l’aise dans les syndicats.

http://www.enqueteplus.com/content/syndicalisme-le-resao-outille-les-femmes

Syndicalisme : L’USTN célèbre les 60 ans de sa création

Niamey, 25 Sept (ANP) – L’Union des Syndicats des Travailleurs du Niger (USTN, la plus vieille centrale syndicale du Niger) a commémoré, ce vendredi 25 septembre 2020 à l’Hôtel Radisson Blu de Niamey, le soixantième anniversaire de sa création sous le thème : « Soixante années de lutte : bilan et perspectives ».

http://www.anp.ne/article/syndicalisme-l-ustn-celebre-les-60-ans-de-sa-creation

Manifestations contre l’IUTS sur les indemnités et les primes au Public : Les syndicats maintiennent leur calendrier

Les responsables de l’Union d’action syndicale (UAS) étaient ce mardi 3 mars 2020 face à la presse. Objectif : Réaffirmer leur détermination à lutter contre l’application de l’IUTS aux primes et indemnités des agents du public. Pour cela, les manifestations du 7, du 17 et du 14-20 mars 2020 sont donc maintenues.

https://lefaso.net/spip.php?article95232

« Affectations arbitraires » de 322 agents de la RTB et 47 des Editions Sidwaya: Le SYNATIC décide de boycotter toutes les activités dans les médias publics

Communiqué SYNATIC !

Les travailleurs des médias publics, réunis en Assemblée Générale ce mercredi 4 mars 2020 suite aux affectations arbitraires ayant frappé 322 agents de la RTB et 47 des Editions Sidwaya, ont décidé de renforcer leurs actions sectorielles dans le cadre de la lutte des travailleurs contre la baisse du pouvoir d’achat et pour les libertés démocratiques et syndicales. Ainsi, ils ont décrété un débrayage actif à compter du mercredi 4 mars 2020.

Le débrayage actif sera marqué par le boycott de toutes les activités dans les médias publics et sur toute l’étendue du territoire national.

Ces affectations-sanctions apparaissent comme des mesures répressives pour briser la lutte héroïque engagée par les travailleurs des médias publics depuis un certain temps, pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail et pour l’indépendance véritable des médias publics.

Le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) appelle l’ensemble des travailleurs des médias à se mobiliser dans le cadre de la lutte unitaire des syndicats contre l’application de l’IUTS sur les primes et indemnités, notamment les marche-meetings des 7 et 17 mars 2020 et la grève générale du 16 au 20 mars 2020.

N’an laara, An saara !

Pain et Liberté pour le Peuple !

Ouagadougou, le 4 mars 2020

Le Bureau National

https://netafrique.net/affectations-arbitraires-de-322-agents-de-la-rtb-et-47-des-editions-sidwaya-le-synatic-decide-de-boycotter-toutes-les-activites-dans-les-medias-publics/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_term=https%3A%2F%2Fnetafrique.net%2Faffectations-arbitraires-de-322-agents-de-la-rtb-et-47-des-editions-sidwaya-le-synatic-decide-de-boycotter-toutes-les-activites-dans-les-medias-publics%2F&utm_content&utm_campaign=Actualit%C3%A9+africaine+du+5+mars+2020